4.4.08

LENDEMAINS DE VEILLE OU 2E VIE


______________________________________________________
BRUNES BOUTEILLES
Détournement léger mais pertinent, puisque le nouveau contenant pourra recevoir l'ancien contenu. Bouteilles de bière recyclées. Le tout fait maison, nous dit-on. Une identité un peu malmenée cependant, puisque 2 fois différentes (verres et emballage / en bold ultra condensé et en léger étendu). Initiative d'une famille dans sa grange. Lasistudio.
Je devance les -possibles questions- de l'unique blogger répondant à mes posts (ou presque. Je l'en remercie d'ailleurs) : a-t-on besoin de bière au départ ? Pas forcément. A-t-on besoin de verres ? Pas toujours. On peut boire au baril ou à la source. Je peux ajouter : n'y a-t-il pas plus essentiel que des posts sur mon blog ? Je l'espère bien...
______________________________________________________

5 commentaires:

  1. audree6/4/08

    on est au moins 2

    RépondreSupprimer
  2. beaucoup de gens regardent votre blog. mais très peu laisse des commentaires

    RépondreSupprimer
  3. Assez amusante cette idée. Cependant, les bouteilles de bière consignées sont très environnementales par définition. Alors si on cherche à résoudre des problèmes environnementaux, c'est un peu douteux. Cela dit, outre les problèmes de cohérence visuelle mentionnée par Lyne, l'objet lui-même est un geste intéressant. Il faudrait peut-être penser à quelque chose pour les bouteilles de vin qui elles ne sont pas consignées?

    RépondreSupprimer
  4. Il me semble que, comme c,est trop souvent le cas, un simplifie le problème du recyclage au point ou la solution proposée n'a pas vraiment de rapport commun avec le problème. Dans ce sens Sylvain a entièrement raison. Le besoin de verre est infinément plus petit que la consommation de bouteilles...
    Je voudrais aussi ajouter quelques autres considérations. Je crois qu'il est bon de savoir que la consignation donne l'impression que les bouteilles sont réutilisés un grand nombre de fois, alors que 8 fois semble être une moyenne réaliste.
    Si on fait la comparaison entre verre et PET et on prends en considération cette moyenne de 8 fois, la consignation est déjà beaucoup moins attrayante.
    Une bouteille de vin en verre bien soufflée, donc très régulière pèse 500 gr. La charge environnementale du verre est environ 120mPt/kg. donc par bouteille utilisée 8 fois c'est 7,3 mPt. Une bouteille de 750 ml en PET pèse moins de 40 gr. et la charge environnementale est +- 300 mPt/kg, donc, sans réutilisation sa charge est 12 mPt. Si on ajoute la charge du transport, la charge du lavage et triage et le fait que la charge environnementale pour le recyclage du verre est 44 mPt/kg versus 12mPt/kg pour le PET je crois que la consignation n'est pas aussi évidente. Je laisse de côté le coût additionel du transport de bouteilles de vin vers le producteur et durant la distribution, pour conclure qu'il est grand temps qu'on passe de ecologie à ecolométrie.

    RépondreSupprimer