17.9.17

Briser les barrières de la communication

______________________________________________________
Signes, symboles et Sens

Que ce soit par le biais d'un langage qui se voudrait universel, de symboles, de codes, de signes, de design...  l'envie de «Briser les barrières de la communication» était à l'honneur (Henry Dreyfuss, Charles K.Bliss, Otto Neurath et Marie Reidemeister (Gerd Arntz) Moon, de Barbier, Braille, etc) pour la présentation de la semaine dernière. En lien avec celle-ci, une montre en braille (Intelligent Watch), développée par le studio Cloudandco en Corée du Sud pour la compagnie DOT. (Informations en chiffres et à l'écrit).

L'article explique que la montre est disponible en braille anglais et coréen uniquement à l'heure actuelle, mais que « l'entreprise espère ajouter des alphabets pour les non-voyants japonais, arabes, espagnols, français, allemands, italiens, chinois et hindous dans un proche avenir. » (traduc. libre).

Pour lire l'article sur Dezeen:
______________________________________________________

16.9.17

«Les Fenêtres qui parlent»



(L’image est l’affiche de promotion de l’évènement. Elle a été créée par Gigi Perron.)
______________________________________________________

BILLET BLOGUE : TROUVAILLE ENGAGÉE
DE CORALIE GIROUARD
«Les Fenêtres qui parlent»
La semaine dernière, plus précisément du 6 au 10 septembre, se tenait l’exposition «Les Fenêtres qui parlent» dans mon quartier. Le concept de cette exposition est très simple, 40 résidents d’un quartier prêtent leurs fenêtres à des artistes pour que ceux-ci puissent exposer une ou plusieurs de leurs œuvres. Cette initiative a pour but de rendre l’art plus accessible en plus de favoriser les rencontres.

Ce type d’exposition existe depuis déjà quelques années à Montréal, mais dans le cadre du 375e de la ville elle a pris davantage d’ampleur. Cette année, elle se déplaçait dans 19 quartiers faisant participer 700 artistes et 800 résidents en plus de nombreux visiteurs.

Cette belle initiative mérite d’être connue davantage et de se répandre dans d’autres villes du Québec. Le côté familial et rassembleur de cet évènement est certainement un de ses points forts. Il est impossible de ne pas saluer le désir de rendre l’art plus accessible ainsi que celui de faire connaître des artistes d’ici et d’ailleurs. Il ne faut surtout pas oublier que cet évènement extérieur s’inscrit dans une façon de penser écoresponsable. L’exposition ne nécessite aucune installation superflue puisqu’elle utilise les fenêtres des résidents des quartiers. C’est un excellent moyen de montrer que l’on peut faire de l’art partout et avec tout en utilisant le minimum de ressources.

Si vous n’avez pas encore eu la chance d’aller à l’exposition, vous avez une dernière d’y aller cette semaine. Du 13 au 17 septembre 2017, elle est dans l’arrondissement Ville-Marie. Sinon vous devrez attendre à l’année prochaine!

LIENS :
Site de l’évènement : www.fqpmontreal.ca
Site de l’image : www.fqpmontreal.ca/affiche/
______________________________________________________

13.9.17

HISTOIRE DE DRAPEAU...Symbole de réconciliation.

______________________________________________________
Actualité de cette semaine, en lien avec notre projet de drapeau et le cours d'hier : SYMBOLE ET SENS....

Je vous invite à lire aussi le texte de  Karoline Benoit qui explique que « La Ville changera (...) ses armoiries pour refléter l'apport des Autochtones à son histoire ». «Les Premières Nations et la Ville de Montréal entament une démarche pour faire de la ville une -métropole de la réconciliation-».


Plus qu'une simple image, ou que de redorer celle de Montréal pour le 375e, le Maire Coderre affirme qu' «On va s'assurer [...] qu'il y ait un réflexe autochtone au niveau de la politique et de la réglementation [...] et tout ça commence par ce symbole.» Un symbole fort, une reconnaissance ajoute-t-il à la radio ce matin

Présentement «La fleur de lys symbolise ainsi l'origine française des premiers Montréalais; la rose de la maison de Lancastre marque la présence anglaise ; le chardon illustre l'apport des Écossais ; le trèfle souligne la présence irlandaise et la croix héraldique vient rappeler que Ville-Marie a été fondée comme une ville catholique.» Il est donc grand temps qu' «un rappel des premières nations [s'ajoute] aux quatre armoiries présentes sur le drapeau qui rappellent les peuples fondateurs de la ville.»

Extraits source : La Presse>

9.9.17

MOBILITÉ ET PARKING DAY

______________________________________________________

Lehrer Architects_Parking Day
PARKING DAY le 22 septembre. Malheureusement trop tôt dans la session pour y participer dans le cadre du cours, mais jamais trop tôt ni tard, pour les initiatives personnelles.

Ce sont aussi les semaines de la mobilité du 13 au 30 septembre 2017, à plus forte raison, sortez vos souliers de marche, vos vélos et vos carte OPUS! Vous pouvez aussi faire preuve de créativité et mettre votre talent à la réalisation d'un projet.


photo : Lefebvre/Paris


______________________________________________________

8.9.17

«12 Kinds of Kindness»


______________________________________________________
BILLET SIGNÉ : 
ROSE-MARIE DION  gr.20

12 Kinds of Kindness
Je suis tombée cette semaine sur le site de DesignThinkers Conference ; un événement organisé depuis 18 ans par the Association of Registered Graphic Designers qui explore différents processus de design et de créativité qui ont marqué le travail des conférenciers invités. En jetant un coup d’œil sur les participants, j’ai voulu vous partager un projet de Timothy Goodman en collaboration avec Jessica Walsh qui s’appelle 12 Kinds of Kindness.

Le principe est particulièrement simple : les deux partenaires ont tenté pendant 12 mois de créer 12 étapes/exercices pour devenir plus empathique et gentil avec les gens qui nous entourent. La gentillesse étant gratuite et tellement agréable à offrir qu’ils ont voulu adopter certains trucs à leur quotidien. Dans le site web coloré du projet, on retrouve de petits dessins animés, des vidéos humoristiques et particulièrement esthétiques, des typographies faites main qui procurent une belle expérience pour l’utilisateur. La plupart de ces 12 actions nous semblent à première vue si faciles, mais c’est en regardant la vidéo promotionnelle et en lisant les histoires de chacun que l’on se rend compte que nous avons beaucoup de chemin à faire pour devenir une société pleine de bonté. J’ai adoré l’engagement des designers dans ce projet de longue haleine. On les voit souvent être tendus ou inconfortables dans les capsules, mais ils sont allés jusqu’au bout en écrasant leur orgueil et leur gêne pour arriver à produire le plus de bien possible dans les rues de New York. L’aspect graphique du site web et des capsules est excellent puisqu’il rejoint les valeurs de gentillesse, d’humilité et de chaleur humaine de l’expérimentation.

Le site du projet> 

______________________________________________________

24.8.17

RENTRÉE 2017

______________________________________________________



photo © Lyne Lefebvre / Uqam


BIENVENUE À LA NOUVELLE COHORTE 2017!
Je profite du blogue pour souhaiter une chaleureuse bienvenue à toutes et tous, pour cette rentrée 2017. Il y aura, comme à chaque rentrée, un petit café de bienvenue, dans le Hall de l'École de design, mardi matin, premier jour de cours. Il y aura aussi une présentation d'accueil pour les nouvelles et nouveaux étudiant(e)s de l’École de design le mercredi 6 septembre 2017. 

Il y aura aussi la traditionnelle épluchette de blé d’Inde, ce même mercredi 6, de 12h à 13h, à l’Espace Sanguinet (qui est la cour du pavillon Athanase-David, en face de l’École de design) à laquelle vous serez convié(e)s. Au plaisir de vous rencontrer sous peu, dans le cadre du cours de Problématique.


______________________________________________________



Le site de de l'École de design vous propose des infos pratiques entourant le programme de design graphique. À consulter aussi, la page Facebook de l'École de design.
______________________________________________________




Le CENTRE DE DESIGN est situé au coeur de l'École de design (r-d-c) La programmation 2017-18 offre une première expo pour la rentrée, qui se tiendra du 21 septembre au 10 décembre 2017. 
Montréal et le rêve géodésique. Vernissage le mercredi 20 septembre à18h.
______________________________________________________




De plus, l'Agraf votre association d'étudiant(e)s en design graphique.
______________________________________________________

22.1.17

À bientôt.

______________________________________________________
Le blogue sera en pause pour la session d'hiver et reprendra ses billets pour la rentrée de septembre 2017. D'ici là, la mission éducative n'arrête pas, je souhaite une belle fin de session, de chouettes opportunités+projets de prise de position et un été magnifique à chacun(e).
______________________________________________________

21.1.17

SAMEDI 21 JANVIER

______________________________________________________
Invitation à la marche des femmes 
Une marche pour les droits des femmes en solidarité avec celle de Washington aura lieu ce samedi 21 janvier 2017 à 11 h. Rendez-vous sur l’Esplanade de la Place des Arts (métro Place-des-arts).

« La manifestation est soutenue par un grand nombre d’organisations syndicales et par Amnistie Internationale Canada francophone. Des scientifiques, des artistes et des militantes et militants ont accepté d’intervenir à la Place des arts pour animer et donner sens à l’évènement [1] ».

Facebook de la manifestation
Amnistie
[1]  source : SPUQ Syndicat des professeur(e)s de l'Uqam
______________________________________________________

6.12.16

______________________________________________________ 
Billet de blogue 
Sabrina Jobin-Cossette

(je précise que Timothé Béliveau-Bienvenue en a lui aussi fait l'objet de son billet dans le cours du lundi)

Je suis tombée par hasard il n’y a pas très longtemps sur un vidéo qui présentait cette invention, le EcoHelmet. En bref, cette invention est née de la question suivante: Comment les systèmes de vélo urbains pourraient être plus sécuritaires et offrir un expérience moins stressante? En effet, la très grande majorité des usagers de vélos à partager (style Bixi) ne portent pas de casque.

C’est ainsi que EcoHelmet arrive dans le décor: Un casque protecteur qui peut s’acheter sur les lieux à très faible coût, qui se plie à plat et qui peut être recyclé à la fin de la route en vélo. Aussi, il peut être produit à une fraction du coût d’un casque régulier. Ce casque est construit à partir de papier imperméable et 100% recyclé, qui est positionné en alvéoles. Il absorbe tous les chocs venant de toutes directions, comme les matériaux de casques réguliers. Il se plie facilement pour un rangement efficace, comme cela il est simple de traîner son casque de vélo sur soi sans en être encombré.
Je trouve que cela est une bonne invention, étant donné la quantité d’accidents de vélo qui se produisent chaque année. Je crois que si l’accès aux casques protecteurs était plus facile, il en entraînerait une réduction des accidents graves. Aussi, puisque le casque est simple à transporter lorsque l’usager n’est pas sur un vélo, il y a plus de chances que les gens le traînent avec eux, peu importe le lieu. Enfin, c’est selon moi une trouvaille de design bénéfique à l’environnement et à la santé des utilisateurs.

photo: http://www.ecohelmet.com
______________________________________________________

4.12.16

AGRILE DU FRÊNE

Photo: Lefebvre, Mandeville, 2012



______________________________________________________

Billet de blogue signé:
Maxime Poulin
L’agrile du frêne a détruit des milliers de forêts en Amérique du nord. Dans la plupart des cas, les arbres tués par cet insecte finissent leurs vies sous forme de copeaux. Il y a par contre quelques belles initiatives qui réussissent à donner une nouvelle utilisation aux frênes touchés par l’agrile comme le rapporte un article de Radio-Canada (http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/806771/frene-agrile-recyclage).
À Montréal, dans le quartier de Rosemont-La Petite-Patrie, des jeunes en réinsertion sociale ont  fabriqué une soixantaine de bancs de parc et de bacs à fleurs à partir de frênes abattus. Ils sont ensuite installés dans les rues et les parcs de l’arrondissement.

Dans la capitale nationale, qui est aussi durement touchée par l’agrile, on récupère le frêne pour la construction des futures gares du nouveau train léger sur rail. Chacune des 13 gares du projet auront des plafonds et des murs fabriqués entièrement en frêne.C’est cependant la ville de Cincinnati, aux États-Unis, qui tire son épingle du jeu dans la récupération du bois de frêne endommagé par l’agrile. Le programme Bois urbain, implanté en collaboration avec la commission scolaire de Cincinnati, a permis de fabriquer 900 pièces de mobilier qui ont ensuite été vendues aux écoles. Les recettes accumulées par la vente de mobilier ont été utilisées afin de planter de nouveaux arbres. La ville s’est aussi lancée dans la fabrication de planchers en bois de frêne, une autre initiative qui a récolté beaucoup de succès.


______________________________________________________
Commentaire (LL) : Merci Maxime (il manquait une image). J'ajoute ce lien de qq qui le transforme en voilier. 
Lien
Et ce lien qui touche le Mont-Royal.
Lien 

Il ne faut pas oublier la mise en garde toutefois, afin d'éviter de propager une contamination pour ceux qui seraient tentés d'en faire du bois de chauffage et de le vendre :  « L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) est l’organisme responsable de la lutte contre les espèces envahissantes comme l’agrile du frêne. À des fins de contrôle, l’organisme a adopté une réglementation sévère : un individu peut recevoir une amende pouvant aller jusqu’à 50 000 $ ou faire l’objet de poursuites judiciaires s’il déplace du bois de chauffage hors d’une zone réglementée.
______________________________________________________